Jérôme PUJOL (UrbanSoccer) : « L’animation plus que la compétition à tout prix »


Publié le Mercredi 26 Octobre 2016 à 06:27


La première des compétitions organisée par le Réseau UrbanSoccer arrive avec la Playstation FC Cup. L’occasion de faire le point en matière d’organisation avec Jérôme Pujol, le responsable Cup du deuxième réseau de Foot5 de France…


Jérôme Pujol, le responsable Cup d'UrbanSoccer...
Jérôme Pujol, le responsable Cup d'UrbanSoccer...
Jérôme, pour commencer quelle sera la prochaine grande date au niveau compétions chez UrbanSoccer ?
Le prochain bel événement va avoir lieu à partir du 5 novembre et il s’agit de la PlayStation FC Cup. Nous surfons sur le succès de la première édition, il y a peu plus de six mois, avec une compétition identique. A savoir : seize étapes qualificatives partout en France pour une finale nationale à Paris le samedi 10 décembre. Nous sommes heureux de pouvoir proposer un tournoi original et différentiant à nos joueurs avec un format alliant réel sur le terrain de Foot5 et virtuel sur la PS4 avec FIFA 17.

Fusion Soccer5-Urban Football oblige, vous aviez fait l’impasse la saison dernière sur votre finale nationale de League. La reverra-t-on cette saison ?
Oui, on la reverra cette année et ça donne forcément encore plus de cohérence et d’intérêt à nos UrbanLeagues. C’est aussi l’occasion de créer un rendez-vous unique et fédérateur pour nos 1.700 équipes réparties dans nos trente-cinq centres en France et Belgique.

Un très bon bilan pour la Carrefour Cup…

Comment s’organisera-t-elle ?
La compétition se décompose en deux temps et sur une année, de septembre à juillet. Tout d’abord, un vainqueur est désigné par complexe via nos Champions League qui clôturent L’UrbanLeague et qui concernent nos meilleures équipes. Ensuite, quatre finales régionales seront organisées où l’on retrouve nos vainqueurs de centres (nord, Ile de France, Est, Ouest). Enfin, les vainqueurs de chaque région se retrouveront pour une finale nationale que l’on peut appeler Final Four.

Vous avez organisé la Carrefour Cup l’année dernière. Quel bilan en tires-tu ?
Il est ultra positif avec tout d’abord un bon esprit général. C’est ce qui est le plus important. On veut que tout le monde prenne du plaisir, des joueurs, bien entendu, jusqu’aux partenaires et organisateurs. Au total, 390 équipes ont participé à l’édition 2016 avec en moyenne vingt-huit par centre. Le tournoi féminin a apporté le petit plus qui manquait par rapport aux deux précédentes éditions avec la victoire finale pour les bordelaises. Pour elles, comme pour les Montpelliérains de la Roquette chez les hommes, ce sont les portes du Portugal qui s’ouvrent à eux pour un beau séjour début décembre.

Reverra-t-on la Carrefour Cup cette saison en 2017 et sous quel format ?
Au même titre que les grandes compétitions internationales, la Carrefour Cup se laisse un peu de repos pour 2017. L’objectif de ces prochains mois est de réfléchir à un format sensiblement différent pour apporter aux joueurs et sponsors la meilleure expérience possible. Le maintien des fondamentaux, ce qui fait la force et la particularité de l’événement, comme de poser un terrain de Foot5 et village événementiels dans de grands Hypermarchés, est aussi une priorité. On devrait donc revoir la Carrefour Cup en 2018 et 2019 en parallèle des Coupes du Monde en Russie et féminine en France.

Les Avengers de Limoges, vainqueur 2016 de la Playstation FC Cup, vont remettre leur titre en jeu...
Les Avengers de Limoges, vainqueur 2016 de la Playstation FC Cup, vont remettre leur titre en jeu...

« Deux tendances complémentaires se dégagent… »

Quels seront les grandes épreuves organisées par US cette saison ?
La PlayStation F.C. Cup et la finale des UrbanLeagues et d’autres sont à l’étude. Notre volonté est également d’animer nos centres en proposant en fil rouge des tournois 100% bon esprit avec peu d’équipes pour créer un esprit convivial et de proximité. Cela permet de faire vivre nos centres en plus de l’activité classique via les locations, abonnements et UrbanLeagues.

Plus globalement, quelle est la politique d’US en matière de compétitions ?
Comme je le disais, l’objectif est avant tout l’animation plus que la compétition à tout prix. Dans chaque centre, nous organisons des tournois toutes les quatre à six semaines avec un calendrier défini qui va de septembre à juin-juillet. On propose des événements bien évidemment grand public mais aussi pour les étudiants et entreprises. Et il y a bien évidemment toute la partie la KIDS qui se développe énormément avec nos académies UrbanSoccer qui explosent avec en tête de liste la Paris Saint Germain Academy.

Quelle est ta vision sur l’évolution des choses en France en matière de compétition ?
Selon moi, deux tendances se dégagent et qui sont de mon point de vue tout à fait complémentaires. D’un côté, des tournois locaux avec peu d’équipes et quasi sans enjeu, toujours dans cet esprit d’animation pour dynamiser l’activité des centres. De l’autre, des tournois nationaux sur-mesure avec l’appui de partenaires forts comme on a pu le voir historiquement avec KIA et à présent avec Nike, Carrefour….

Le mot de la fin pour toi
Je souhaite à tous les acteurs du Foot5 et bien évidemment à nos joueurs une excellente saison 2016-2017…

Recueillis par Denis Dupont

Jérôme PUJOL
Né le 29/11/1984 à Sèvres (92)
Fonction chez Urban Soccer : Responsable du service CUP
Parcours pro : depuis 7 ans chez UrbanSoccer (M2 en Marketing)
Parcours sportif : joueur de foot « du samedi » (un peu mieux que le joueur du dimanche) et Tennis (seconde série)

>> VOIR LES DATES DE LA PLAYSTATION FC CUP SUR L'AGENDA DES TOURNOIS...









module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut



module bannierehaut






Partager ce site
Plan du site | RSS Syndication | Powered by WM
Facebook
Twitter
Rss
Mobile