Coupe du Monde - Léo MILGRAM : "Un événement hors du commun !"


Publié le Lundi 17 Octobre 2016 à 06:14


C'est parti pour la quatrième coupe du Monde sur le territoire français, la première organisée sous l'étendard SPLF. Entretien avec Léo Milgram, en charge de l'organisation d'une compétition qui s'annonce des plus spectaculaires et devrait ravir les pratiquants...


La KP5 de Beauchamp, dernier vainqueur français, va remettre son titre en jeu...
La KP5 de Beauchamp, dernier vainqueur français, va remettre son titre en jeu...
Léo, c’est donc reparti pour la Coupe du Monde, la quatrième du nom en France ?
Oui, et c’est une belle histoire pour le réseau SPLF. Le FIVE avait organisé la première édition en France en 2014 avec la belle victoire de la Roquette de Lunel. Soccer Park avait pris le relais en 2015 avec la victoire de FF Dijon, puis 2016 avec celle de la KP5 de Beauchamp. Aujourd’hui les deux réseaux ont fusionné et cela va aboutir sur une quatrième édition exceptionnelle, avec la mise en commun des expériences de chacun sur cette Coupe du Monde F5WC.

Concrètement, quelles seront les grandes lignes de l’épreuve cette saison ?
On va fonctionner de manière pyramidale avec des qualifications dans les complexes du réseau SPLF courant novembre et décembre, puis des finales régionales début Janvier et, enfin, une finale nationale à Paris.

Géographiquement, comment cela va-t-il se passer ?
La France va été divisée en sept régions. Les vainqueurs des sept finales régionales seront qualifiés pour la grande finale à Paris. Il y aura un huitième participant qui sera le gagnant de la finale Nord-Sud de nos Master5-Ligue5 qui aura prochainement. Il va y avoir plus de trente étapes avec une règle claire de deux qualifiés par ville hôte. Ainsi, dans certaines, les complexes auront deux étapes et qualifieront les deux gagnants pour les finales régionales. D’autres ont choisi de ne faire une seule étape, mais qualifieront les deux finalistes.

Entre quatre et cinq-cents équipes attendues...

Combien d'équipes espérez vous ?
On peut rationnellement s’attendre à accueillir entre 400 et 500 équipess. Tant en terme d’affluences que de promesses, on va cette année encore confirmer que la Coupe du Monde F5WC est une très grosse cylindrée !

Ca sera la première grande compétition organisé en commun par la nouvelle marque SPLF. Doit-on s’attendre à quelque chose d’encore plus spectaculaire que les années précédentes ?
Le spectacle se retrouve déjà dans le nombre d’étapes. Les trois éditions précédentes proposaient des options plus restreintes pour les joueurs qui souhaitaient se qualifier partout en France. Cette année, le réseau SPLF couvre l’hexagone de Paris à Bordeaux en passant par Antibes, Annemasse, Strasbourg ou Orléans par exemple. Le plus par rapport aux années précédentes sera évidemment la généralisation de notre système vidéos et statistiques qui n’a pas d’équivalent sur le marché mondial du Foot5.

Explique ?
Le joueur qui se qualifie à Pau, par exemple, qui jouera sa finale régionale à Bordeaux et qui se qualifiera pour Paris, pourra suivre son parcours avec une fiche unique, tous ses buts découpés depuis le début de la compétition, son ratio par rencontre et ses fiches de matchs. On réservera évidemment d'autres surprises aux huit finalistes qui viendront à Paris. L'événementialisation de ce genre d’événements fait partie de notre ADN.

Quelles sont les attentes du groupe SPLF sur cette compétition ?
Les compétitions ont toujours été, côté FIVE ou côté Soccer Park, un moyen de diversifier notre activité et d’offrir quelque chose de différent à nos clients. Maintenant réunis sous la bannière SPLF, notre ambition ne changera pas. On veut proposer des expériences uniques aux joueurs et la possibilité de vivre des aventures humaines aux grosses équipes, mais également des expériences conviviales et différenciantes à d’autres moins orientés « compétitions ».

Léo Milgram, le responsable de la Coupe du Monde pour SPLF...
Léo Milgram, le responsable de la Coupe du Monde pour SPLF...

Une finale mondiale dans le nid d'oiseau...

A travers notre média 5foot5, on a senti une grosse attente de la part des équipes. Ca donne des responsabilités à l'organisation...
La Coupe du Monde est effectivement très très attendue par toutes les grosses équipes du Foot5. On en est conscient et on hâte que ça démarre. Mais notre plus grosse volonté est que tout se passe dans un état d’esprit irréprochable. Tous nos directeurs de centre et tous nos arbitres se réservent le droit d’exclure une équipe qui n’aura pas le comportement adéquat. Peu importe le prix payé au début, peu importe l’enjeu et la dotation a gagner.

Un mot sur la finale internationale ?
Elle aura lieu en Chine, à Pékin, cette année. Ce sera probablement au mois de Mars 2017 avec une fois de plus au moins trente-deux pays concernés. Elle sera retransmise dans près de 100 pays et couverte sur place par plus de deux-cent journalistes. Ca sera un événement de Foot5 hors du commun.

Le mot de la fin pour toi...
Très honnêtement, la Coupe du Monde de Foot5 est un événement exceptionnel à vivre. Les joueurs seront traités comme des professionnels, proches des conditions de ce qui se fait au football à 11 sur les grosses compétitions, mais avec un état d’esprit différent, beaucoup plus agréable. A Pékin la finale va être d’autant plus exceptionnelle que les organisateurs ont parlé du stade olympique pour accueillir certains matchs. L’idée de jouer dans le fameux nid d’oiseau des JO de 2008 ferait vraiment rêver n’importe qui...

Recueillis par Denis Dupont

LES PALMARÈS

FRANCE
- 2016 : KP5 Beauchamp
- 2015 : FF Dijon
- 2014 : Roquette Lunel

MONDE
- 2016 : Tahïlande (KP5 Beauchamp éliminée au premier tour)
- 2015 : Maroc (FF Dijon quart de finaliste)
- 2014 : Danemark (Roquette Lunel éliminée au premier tour)

La KP5 de Beauchamp, représentant français à Bangkok en 2016
La KP5 de Beauchamp, représentant français à Bangkok en 2016

FF Dijon, finaliste français à Dubaï en 2015...
FF Dijon, finaliste français à Dubaï en 2015...

La Roquette Lunel, premier vainqueur français de la Coupe du Monde, en 2014...
La Roquette Lunel, premier vainqueur français de la Coupe du Monde, en 2014...








module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut



module bannierehaut






Partager ce site
Plan du site | RSS Syndication | Powered by WM
Facebook
Twitter
Rss
Mobile