Interview gérant – Antoine DE BONY (Game Parc Poitiers) : "Le multi-activités demande un autre management..."


Publié le Mercredi 27 Avril 2016 à 06:35


Antoine De Bony est à la tête du Game Parc Foot and Balls de Poitiers depuis septembre 2010. Une aventure dans laquelle il s'est lancé avec passion accompagné de son père. Rencontre...


Antoine De Bony ne regrette rien depuis l'ouverture de son complexe
Antoine De Bony ne regrette rien depuis l'ouverture de son complexe
Antoine, que faisais-tu avant d’être gérant de complexe indoor ?
« Nous avons ouvert la structure en septembre 2010. Auparavant, j’étais chef de rayon dans la grande distribution ».
Qu’est-ce qui t'a décidé à te lancer dans cette activité ?
« Je jouais au Foot5 à Nantes. Mon père arrêtait son entreprise précédente et a pris connaissance du marché du foot à 5 en rencontrant un porteur de projet. Nous avons échangé dessus un moment et nous nous sommes dit que l’aventure avait l’air sympa. Aussi que c'était le moment de se lancer dedans ».
Quelles sont les principales difficultés au quotidien ?
« Aujourd’hui, le plus dur est de réussir à relouer les terrains à la dernière minute en cas d’annulation pour les soirées. On ne se fait plus d’illusion pour la location en journée, qui reste très difficile ».
Où trouves-tu le plus de plaisir ?
« Nous travaillons dans un environnement sympathique, dans une ambiance de détente. Les clients sont devenus des habitués avec qui nous pouvons tisser des liens. C’est toujours un plaisir de les revoir ! ».
Et a contrario, qu’est-ce qui te pèse le plus ?
« Notre activité dépend beaucoup des conditions météorologiques. C’est ce qui nous pèse au quotidien. On espère presque qu’il fasse mauvais (rires) ! »

"Un bon produit qui plaît aux clients"

Parle-nous de ta zone de chalandise et de la concurrence présente sur votre secteur ?
« A notre ouverture, il existait seulement une petite structure de foot indoor et nous avons un concurrent qui a ouvert il y a un an et demi avec un centre uniquement tourné sur le sport. Il est au sud de Poitiers et nous au nord. Mais nous nous défendons bien avec les terrains filmés, la musique sur les terrains et l’accueil de nos clients ! »
Quel bilan tires-tu depuis l’ouverture de ton complexe ?
« Quand nous avons commencé, en 2010, le complexe était composé de trois terrains de Foot5 et un de basket, qu’on a vite transformé en mini-golf fluo. Il y a deux ans maintenant, nous avons démarré le laser-game et le squash pour diversifier nos offres. Le bilan est donc plutôt bon, et le fait de rajouter du loisir nous a permis de bâtir une petite équipe de cinq salariés à temps plein ».
Il y a-t-il quelque chose que tu referais différemment ?
« On ne regrette rien. Le différentes opportunités que l’on a eu se sont toutes avérées payantes. Le projet a bien changé depuis le début et le multi-activités demande un autre management. Aujourd’hui, on pense que nous avons un bon produit, qui plaît aux clients. Sans les activités dites « de loisir », les moyens ne seraient pas les mêmes et nous serions toujours tous les deux avec mon père à gérer la structure ».
Prévois-tu des évolutions dans ton complexe ?
« Nous n’avons pas de gros projets en vue, mais quelques idées de développement que nous ne pouvons dévoiler maintenant (rires) ! »

"Le marché est assez mature aujourd'hui"

Quelle est ta vision du Foot5 côté jeu et pratiquants ?
« Il y a deux choses dans le Foot5. D’un côté, l’aspect compétitif. Nous ne sommes pas trop dans la compétition et ce n’est pas notre volonté première. De l’autre, l’aspect loisir, qui nous attire davantage, sans se prendre la tête, sans animosité. A ce titre, nous organisons des tournois basés sur la convivialité avec des matchs en auto-arbitrage, ce qui nous permet, mes salariés et moi-même, d’affronter nos clients. D’ailleurs, nous allons souvent en finale mais c’est plutôt grâce à mes coéquipiers (rires !). Ce sont des bons moments de partage ».
Quelle est ta vision du Foot5 côté business ?
« Le Foot5, c’est l’avenir. Mais je pense que le marché est assez mature aujourd’hui et je ne suis pas sur qu’il puisse se développer encore énormément dans des petites villes comme Poitiers. C’est bien différent à Bordeaux, Lyon ou encore Marseille… ».
Les compétitions dans le Foot5, ça t'inspire quoi ?
« Sans dénigrer le niveau de mes clients, c’est un petit regret aujourd’hui de ne pas avoir des très grosses équipes qui sortent du lot pour jouer dans les grosses compétitions et qui puissent participer aux différentes étapes du Convi’Foot : c’est compliqué en termes d’investissement et de disponibilité. Chez nous, les équipes sont là pour se faire plaisir et ne s’imposent pas un entraînement régulier ».

Propos recueillis par A. P-B

Antoine DE BONY
Né le 19/10/1981 à Poitiers
Profession : gérant du Game Parc Poitiers
Parcours joueur : néant !

GAME PARC POITIERS
LaserMaxx, Goolfy, Foot & Balls
Adresse : 15 Avenue de Châtellerault, 86440 Migné-Auxances
Tel : 05 49 88 39 90
Internet : www.gameparc86.fr

INSTALLATIONS et PRESTATIONS
- 2 terrains de foot indoor 5x5, 1 terrain de 4x4, gazon dernière génération
- Matchs filmés
- Musiques sur tous les terrains
- Laser game, mini-golf fluo, squash

HORAIRES
- De 10h à minuit (lundi au samedi), de 14h à 23h (dimanche et jours fériés)
TARIFS
- 5€/heure/personne de 10h à 18h et 22h à 0h
- 7€/heure/personne de 18h à 22h








module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut

module bannierehaut



module bannierehaut






Partager ce site
Plan du site | RSS Syndication | Powered by WM
Facebook
Twitter
Rss
Mobile